À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
CORONAVIRUS
CORONAVIRUS

Salarié symptomatique dans l’entreprise : comment agir ?

Publié le 14 septembre 2020
Par
Que faire lorsqu'un salarié présent dans l'entreprise développe des symptômes du Covid 19 ? Zoom sur la procédure prévue par le protocole sanitaire national.

À savoirLe protocole sanitaire national reprend les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HSCP). Il doit être pris en considération par les employeurs, dans le cadre de la mise en œuvre des principes généraux de prévention qui leur incombent, en application de l'article L.4121-2 du Code du travail.

C'est aussi un document de référence pour les inspecteurs du travail lors de leurs contrôles en matière d'hygiène et de santé-sécurité.

Pour lutter contre les risques de transmission du Covid-19 et casser au plus vite les chaînes de contamination, les salariés qui présentent des symptômes alors qu'ils se trouvent sur leur lieu de travail doivent être pris en charge au plus vite. Selon le protocole sanitaire national applicable dans les entreprises, l'employeur doit rédiger une procédure d'intervention immédiate. Il doit pour cela tenir compte des recommandations figurant dans ce même protocole.

Salarié présentant des symptômes

Prise en charge du salarié

En présence d'un salarié présentant des symptômes, le protocole sanitaire recommande de l'isoler rapidement, dans une pièce dédiée et aérée. Idéalement, ce salarié est pris en charge par le professionnel de santé dédié de l'établissement ou par un sauveteur/secouriste du travail formé au risque Covid.

Dans les faits, l'immense majorité des entreprises ne dispose ni d'infirmier(e)s, ni de secouristes. Le protocole prévoit alors l'intervention du référent Covid, en principe désigné dans toutes les entreprises depuis le 1er septembre dernier. Sur le référent Covid-19, voir Nouveau protocole sanitaire : les principales mesures

Rappel : La COVID-19 peut se manifester par :

  • la fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) ;
  • la toux ;
  • des maux de tête ;
  • des courbatures ;
  • une fatigue inhabituelle ;
  • une perte brutale de l'odorat, une disparition totale du goût ;
  • une diarrhée ;
  • des difficultés respiratoires.

Détection de signes de gravité

Dès le début de son intervention, celui ou celle qui prend en charge le salarié malade doit immédiatement appliquer les gestes barrière : garder une distance raisonnable (au moins 1 mètre) et porter un masque chirurgical, fourni par l'employeur au préalable. Il faut ensuite tenter d'évaluer si le salarié malade présente des signes de gravité.

  1. Absence de signes de gravité 

Même en l'absence de signes de gravité, le référent Covid doit contacter le médecin du travail ou demander à la personne de contacter son médecin traitant pour avis médical. Toujours selon le protocole, il faut ensuite organiser le retour du salarié à son domicile en évitant les transports en commun (si l'absence de signes de gravité est confirmée par le médecin).

  1. Signes de gravité (par exemple une détresse respiratoire)

À savoir : Les médecins du travail sont habilités à délivrer des arrêts de travail aux salariés des établissements dont ils ont la charge dans les cas suivants :

  • lorsque ces derniers sont suspectés d'infection au Covid-19 ;
  • lorsqu'ils sont reconnus atteints par le virus ;
  • lorsqu'ils sont contraints à une mesure d'isolement.

Celui ou celle qui a pris en charge le salarié appelle le SAMU (15) et donne les informations d'usage : résumé de la situation, coordonnées téléphoniques, localisation de l'établissement, moyens d'accès, etc. Il faut veiller, durant cet appel, à rester suffisamment proche du salarié afin de permettre au médecin de lui parler directement.

Si l'envoi des secours est décidé par le SAMU, il faut organiser l'accueil des secours tout en surveillant le salarié jusqu'à leur arrivée. Dernière étape du processus, lorsque le salarié a quitté l'établissement : le référent Covid doit prendre contact avec le service de santé au travail pour connaître les consignes à suivre concernant le nettoyage et la désinfection du poste de travail, ainsi que le suivi des salariés ayant été en contact avec le salarié symptomatique.

Salarié atteint du Covid-19

Nous sommes ici dans l'hypothèse où un salarié de l'entreprise est testé positif au Covid-19. L'identification et la prise en charge des contacts sont organisées par le médecin prenant en charge le salarié et la plateforme dédiée de l'Assurance maladie.

Le référent Covid doit aider à l'identification de ces contacts en s'appuyant sur les déclarations du salarié concerné et son historique d'activité dans l'entreprise. Les contacts évalués « à risques », selon la définition de Santé publique France, sont pris en charge et « placés en isolement » pendant une période de 7 jours, à compter de la date du dernier contact avec le cas confirmé. Un test doit être réalisé au 7e jour. S'il est positif, l'isolement se poursuit 7 jours à compter de la date du prélèvement. S'il est négatif, l'isolement s'arrête.