Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
L’accès à aux articles est réservé aux abonnés. Merci d’indiquer votre adresse mail et votre mot de passe pour vous connecter. Vous pouvez obtenir votre mot de passe en cliquant ici.
HAUT

Stratégique attitude

Publié le 28 juin 2018
Par | Rédacteur en chef de la RPDS
Stratégique attitude

Stratégique attitude

Chez Mobipel, filiale du groupe Iliad, les patrons juraient la main sur le cœur que, jamais au grand jamais, ils ne céderaient à un sous-traitant un centre d'appels permettant aux abonnés des marques « Free » et « Free Mobile » de bénéficier d'une assistance téléphonique ou vidéo.

C'est en effet la « marque de fabrique » du groupe qui réside dans le traitement en interne de la relation service aux abonnés alors que tous les concurrents sont passés 
à la sous-traitance. V'là-t'y pas que, n'écoutant que leur portefeuille d'actions qui leur disait beaucoup, à l'opposé de leur éthique qui ne leur disait rien, les dirigeants du groupe Iliad ont finalement décidé de céder leur filiale à un groupe italien. Ils ont alors convoqué le comité d'établissement de Mobipel pour consultation comme y oblige la loi.

Sauf que les élus du personnel et leurs syndicats CGT et Sud ne l'ont pas entendu de cette oreille (si j'ose dire). Il avait toujours été affirmé en effet par la direction que traiter le service aux abonnés en interne relevait d'un choix stratégique. 
Sauf que, précisément, les élus estimaient que le CE aurait dû être informé d'abord de la cession dans le cadre de la consultation annuelle sur les orientations stratégiques, laquelle n'avait pas eu lieu. Le juge des référés de Nanterre a donc ordonné à la direction de suspendre la procédure de consultation sur le projet de cession jusqu'à ce que la consultation sur les orientations stratégiques 2018 soit organisée. Cela n'empêchera pas la cession à terme mais les élus pourront recourir 
à un expert-comptable, en partie payé par l'employeur, qui aura accès à tous les éléments économiques permettant de se forger un avis sur les engagements de l'entreprise 
et sa « stratégique attitude ».